"Non!
Non,  même si c’est la pleine lune, je n’irai pas dehors. J’ai trop faim. Je suis loup-garou. Je me suis fait forestier et je vis très loin du village parce que j’ai faim de plus en plus. Il y a longtemps, je n’avais faim que les soirs de pleine lune, mais de mois en mois ma faim augmente.

Ce fut d’abord à la nouvelle lune, je ne me transformais pas, mais je sentais la grande force m’envahir, je me sentais puissant. Maintenant, je suis en puissance pour la moitié du temps. C’est épuisant une telle dépense d’énergie, mais quel plaisir d’arracher un arbre en le soulevant. Quel plaisir d’attirer une biche par sa seule odeur, quelle douceur que son sang dans ma bouche.

Je dois me fier de plus en plus à mon nez. A trop voir dans l’autre monde, mes yeux s’aveuglent à celui-ci. Et pourtant la trace de mes pas se dessine avant que je n’y pose le pied. Je me dois à ce monde, qui a besoin d’être purifié. Mais ce qui me condamne à la justice est bien injuste.

Pourquoi ne puis-je une vie tranquille d’homme qui espère? Pourquoi suis-je celui qui détruit l’espoir? Non je ne veux plus sortir, ce qui m’anime exige trop de moi,  je détruirai encore au nom de la nécessité de la survie.

Non je ne veux plus sortir, je veux que ce monde meure.

Zlatan Birovigra"
 par Moukmouk de Pohénégamouk

 

 

 

 

 

 

 

 

 




             retour